Coeur Brisé pour la Saint Valentin

Cher journal,
Depuis ma dernière relation avec Gary, l’homme que j’avais passé 7 longues années de ma vie à aimer, chérir, adorer et idolâtrer je me foutais pas mal des gens et de l’amour. Chaque année depuis 5 ans je célèbre dans une grande tête à tête avec moi tous les 14 février la rupture de cette si grande et longue aventure avec l’homme qui a su tout m’apprendre. Il m’arrive même quelques fois 14 février de l’appeler pour le lui rappeler, lui rappeler la mort de mon cœur, lui demander s’il ne va pas venir déposer quelques gerbes en mémoire sur cette tombe qu’il a construit en moi. Cette tombe s’est construite jusqu’à ce qu’il m’y mette dedans un 14 février. Le jour de l’amour. Le jour du partage. Jour de la fête, tout ce qu’il a eu à me partager, c’était une fusillade en plein cœur : ‘’ Gabriella, une autre femme est enceinte de moi!’’
Depuis, cette minuscule phrase a eu l’effet d’un naufrage dans ma vie, je n’ai connu que des nuits, des jours de douleurs, d’amertume et de chagrin.
Ces dernières années si je ne m’étais pas convaincu qu’un jour j’ai aimé cet homme, qu’une fois j’étais prête à tout faire pour lui rendre heureux, que j’étais prêt à remuer ciel et terre pour voir son sourire s’illuminer sur son visage, je serais en train de dire comme beaucoup de personnes que ce satané amour dont on parle n’est qu’hypocrisie, que cela n’existe pas, que c’est un père Noel l’amour ! Tous les jours, je prie le ciel que ma douleur fasse autant que le père Noel, qu’elle me revienne et reparte le lendemain au petit jour, mais il arrive que cette déception soit présente dans mon quotidien, que le mal à force de durcir était devenu géant. Hypnotisée par ce désir de faire mes preuves, de me tailler une place sociale enviable dans ce monde compétitif, ma douleur certaines fois, est enfoui dans mes soucis professionnels.
J’ai appris, à me dire qu’il le faut. C’est un cycle qu’on doit suivre, pendant toute la procédure de notre socialisation, on a gobé les différentes lignes droites qui mènent à la réussite, en somme celles estime-t-on les plus juste, normale et louable : Education et Travail, je n’ai pas tenu tête à la société, je l’ai fait et de nouvelles passions arrivent dans ma vie : la quête du savoir, le succès, les voyages d’affaires. Le stress au boulot, les parties entre amis et collègues, ces rares weekends avec ma famille et surtout ces épisodes de jambes en l’air avec le mec qui ne reste pas et jamais plus que 3 mois dans ma vie étaient les meilleurs décors de mes jours. Il y avait toujours depuis une raison pour qu’ils partent ou que je les envoie balader car je n’en voulais pas de ces amours qui durent jusqu’à me casser la petite personne quand ils disparaissent.
J’ai cru trouver un instant la bonne voie, la voix de la libération criait en moi, la voie de ma féminité s’ouvrait et j’ai cru apercevoir les voiles d’un immense bonheur, mais ceci ce n’était pas la vérité. Ce n’était pas toute la vérité. Enfin, la vérité elle n’existe même pas, je viens de me rendre compte, il y a ce que je pense, ce que l’autre pense et ce que le reste du monde gardera en mémoire. Et toutes vérités ne sont suffisantes pour m’aider à y voir clair car, à l’heure, mon cœur depuis près quelques mois n’a pu se lasser de vibrer, mon corps rempli de frissons et ces noeuds qui me tiennent à l’estomac rien que de penser à lui, tous les matins je ne peux m’empêcher de lui dire bonjour. Ah ce mec, en vérité, il vient de balayer cette voile et hisser son propre drapeau car je lui vois flotter tous les jours en rose et rose, en amour et en amour. Je ne peux cesser de lui glisser ce ‘’Je t’aime MegDan.’’que je sous-entends être vrai.
Je ne l’avais pas prévu ça, je ne l’ai pas vu arriver cela : Je suis amoureuse. Ce 14 février, je ne vois pas de raison pour célébrer la mort de mon cœur, car ce dont je n’avais pas remarqué c’est qu’’il était bien ressuscité depuis bien du temps.
Toutefois, à toi je le dis cher journal, j’ai déjà un carreau de terre, ma tombe je me la construis moi-même dessus, j’espère juste que lui il ne va pas me briser le Cœur ni un 14 février, ni jamais, mais toutefois s’il le fait enterre moi, enterre mon Cœur un autre jour mais pas un 14 février car la Saint Valentin à partir de cette année je veux la fêter pleinement dans la joie, l’amour et le chocolat!
Joyeuse Saint Valentin cher journal.

2 commentaires

  1. Ping : Les pépites de Mondoblog : l'amour à la une - Mondoblog
    • Vita PIERRE
      Vita PIERRE · février 15, 2017

      Merci.